Conseils horticoles

Aux Serres Caron, nous avons à cœur votre réussite et c’est pourquoi nous vous proposons notre section Conseils! Consultez régulièrement nos rubriques afin de suivre le calendrier horticole et obtenir des trucs et des conseils pour améliorer votre efficacité au jardin. En un rien de temps vous deviendrez de vrais spécialistes du jardinage!

Annuelles

En fin de saison, une fois que vos plantes annuelles auront perdu un peu de leur attrait, vous pouvez les arracher de vos plates-bandes en prenant bien soin de secouer les racines afin de conserver le plus de terre possible. Certaines plantes comme les géraniums et tous les types de plantes exotiques peuvent être entrés à l’intérieur pour une utilisation future.

Vivaces

La plupart des vivaces peuvent être taillées à environ 5 ou 6 pouces du sol : conserver un peu de feuillage permettra l’accumulation de neige pour offrir une protection hivernale supérieure. Pour les espèces moins rustiques et les espèces à floraison hâtive et au feuillage persistant telles les phlox et les vincas, reportez cette tâche au printemps.

Arbres et arbustes

Les jeunes arbustes doivent êtres attachés afin de les protéger du poids de la neige. Pour ce qui est des arbustes les plus âgés, regardez si l’environnement de la plante est propice aux chutes de neige et, si c’est le cas, attachez-les afin d’éviter les bris. Ne faites pas cette étape de fermeture avant que toutes les feuilles soient tombées.

Pour les autres, une simple taille de formation pourrait être suffisante. Quant aux espèces à floraison printanière tel les que le forsythia, le magnolia et le lilas, évitez de tailler ces espèces à cette période de l’année car la floraison sera absente au printemps. Les hydrangeas de la famille marcophila et paniculés font aussi partis de ces exceptions.

Conifères

Puisque les conifères conservent leurs aiguilles durant l’hiver, ils perdent de l’eau toute l’année. C’est pourquoi vous entendez souvent dire qu’il faut arroser vos conifères l’automne venu afin de leur permettre de créer une réserve essentielle pour survivre aux intempéries de l’hiver. Il faut aussi les protéger du côté du vent dominant avec une toile spécialement conçue à cet effet. Éviter toutefois de trop coller la toile sur le conifère afin de prévenir <l’effet mèche> qui pourrait se produire.

Alors voilà, votre jardin est maintenant prêt à passer l’hiver sous la neige et à revivre au printemps.

gramineeDepuis quelques années, les graminées volent la vedette. À l’automne, on les remarque particulièrement avec leurs magnifiques plumeaux qui se balancent au gré du vent. Les graminées étant multi-usages, pas surprenant qu’elles soient de plus en plus populaires au jardin. D’autant plus qu’elles sont faciles d’entretien.

Voici donc une courte sélection de graminées que vous devriez intégrer dans vos parterres.

Calamagrotis

Une graminée à floraison hâtive (juillet) qui ressemble à un épi de blé. Elle est parfaite pour des aménagements de type contemporain. Entre 1 mètre à 1.5 mètre de hauteur, il existe même une variété au feuillage marginé de blanc et de vert qui créent de beaux contrastes.

Miscanthus

Vous aimez les plantes imposantes, vous serez choyé avec les différentes variétés disponibles de miscanthus. D’une hauteur de 1.2 à 2 mètres, la plupart ont un port arqué nous rappelant une fontaine. Certains auront même des feuillages fort intéressants passant du orange feu au rouge flamboyant.

Hakonechloa

Vous avez un endroit ombragé et vous souhaitez y intégrer une graminée, tournez-vous vers l’hakonechloa. Toutefois, cette plante est de petite taille (30-40 cm) mais elle illuminera les coins plus sombres avec son coloris jaune. Préconisez un endroit où la neige s’accumule afin de lui offrir une protection supplémentaire puisque la rusticité atteint sa limite dans nos régions.

Entretien

Nécessitant un entretien simple, il vous suffira d’ajouter à ces graminées un peu de compost au printemps ainsi qu’en engrais granulaire pas trop élevé en azote afin de ne pas prioriser la croissance au détriment de la résistance à nos hivers rigoureux. Pour ce qui est de la taille de cette plante, les plumeux étant tout aussi décoratifs en hiver, nous vous suggérons donc de la tailler une fois le printemps venu.

Une multitude de variétés sont offertes sur le marché. Dans les centres de jardin, vous tomberez rapidement sous le charme de quelques variétés et les spécialistes vous guideront, vous conseilleront afin que vous puissiez choisir la ou les bonne(s) plante(s) pour votre aménagement.

bulbes tendres et automneLes bulbes de dahlias, de bégonias et de cannas sont des bulbes qui ne résistent pas à nos hivers rigoureux. Vous pouvez donc les entreposer à l’intérieur vers la fin septembre, une fois les premiers gels passés.

De préférence, choisissez une journée ensoleillée et faites ce travail tôt le matin afin de laisser les bulbes se faire dorer au soleil pour qu’ils évacuent le plus d’eau possible.

Voici donc les étapes à suivre :

  • Couper le feuillage
  • Sortir avec minutie les bulbes du sol
  • Laisser sécher quelque temps au soleil
  • Enlever l’excédent de terre
  • Couper le feuillage restant le plus près possible du bulbe
  • Ranger dans un endroit sec et frais dans de la vermiculite ou de la mousse de tourbe.

Ces bulbes pourront à nouveau être mis en terre à l’intérieur au mois de mars suivant.

bulbes automneL’automne arrive, les feuilles commencent à se colorer et les nuits rafraîchissent. Ces signes indiquent qu’il faut commencer à planifier votre printemps ! Oui, oui, le printemps, avec la plantation des bulbes qui seront annonciateurs du retour des beaux jours aux mois de d’avril et mai prochains.

L’emplacement

Les bulbes tels les crocus, les hyacinthes, les jonquilles et les tulipes si appréciées sont plutôt gourmands. Offrez- leur un sol riche et un endroit ensoleillé ou mi-ombragé.

Le temps

Le mois de septembre est idéal pour réaliser la plantation des bulbes. Ils auront ainsi le temps de se créer un bon système racinaire qui leur permettra de résister au soulèvement que pourraient causer les gelées. Il est aussi possible de réaliser cette tâche au début d’octobre.

La plantation

La règle qui prévaut pour la profondeur de la transplantation est simple : 3 fois la hauteur du bulbe. Assurez-vous que la pointe du bulbe soit orientée vers le ciel. En cas de doute, placer le bulbe sur le côté, celui-ci prendra naturellement la bonne orientation. Dans la fosse de plantation en contact avec le bulbe, appliquez un engrais enracineur qui n’attire pas les rongeurs. Évitez donc la plupart des os moulus et priorisez les mycorhizes.

Et nos ennemis les écureuils!

Pour éviter de voir votre travail réduit en repas pour les rongeurs, appliquez lors de la plantation du sang desséché ainsi que de l’engrais granulaire à base de fumier de poule. Ils n’apprécient guère l’odeur et ils croient que des prédateurs s’y trouvent. Vous pouvez aussi étendre un grillage à poules, ils se décourageront assez vite. Avec ces conseils, vous pourrez ainsi avoir un printemps hâtif, tout en fleurs.