Conseils horticoles

Aux Serres Caron, nous avons à cœur votre réussite et c’est pourquoi nous vous proposons notre section Conseils! Consultez régulièrement nos rubriques afin de suivre le calendrier horticole et obtenir des trucs et des conseils pour améliorer votre efficacité au jardin. En un rien de temps vous deviendrez de vrais spécialistes du jardinage!

thillandsiaVous aimez jardiner ? Vous aimez décorer ? Vous deviendrez vite adepte de cette tendance de l’heure : les tillandsias.

Les tillandsias sont aussi appelées « filles de l’air », logique pour une plante aérienne qui n’a besoins d’aucun substrat pour survivre.

La très grande majorité de ces plantes sont épiphytes, c’est-à-dire, qu’elles poussent sur une autre partie de plantes sans lui nuire ou lythophites, elles poussent sur des parois rocheuses. Les racines de ce type de plante servent strictement comme support. D’ailleurs, c’est pour cela que ceux que l’on retrouve en magasin n’ont pas de racines puisqu’ils n’en ont pas besoin pour survivre dans nos maisons.

Par ces coloris, verts, bleutés, gris et et ses feuillages particuliers, les tillandsias sont parfaits pour laisser aller votre créativité afin de concevoir des arrangements originaux. Vous pouvez vous servir de ce que vous avez sous la main comme support (tige de métal, bout de bois, liège, roche...) et par la suite, il suffit d’accrocher les plantes au matériel décoratif sélectionnés. La récupération de vases ou contenants en verre déjà disponibles à la maison est parfaite pour ce type de projet.

Exposition

Les filles de l’air, ont besoins d’une très bonne luminosité. Cependant, évitez le soleil direct. Donc, l’hiver, l’endroit de la maison le plus ensoleillé et l’été une fenêtre situé à l’ouest serait appropriée.

Ce sont des plantes qui nécessitent une bonne humidité et qui apprécient les endroits avec une bonne circulation de l’air.

Entretien

Ces plantes n’ayant pas de racines avec des capacités d’absorption, la vaporisation des feuilles ou un court trempage est le seul moyen de leur offrir ce dont elles ont besoins.

Après un trempage de 30 à 60 minutes dans une eau tempérée, assurez-vous de secouer la plante afin de retirer l’excès d’eau. Et si vous privilégiez la vaporisation, il serait préférable de retirer la plante du contenant en verre afin d’éviter de les tacher.

Un arrosage matinal est préférable, tout en évitant d’arroser le cœur de la plante.

Plusieurs facteurs influenceront la fréquence d’arrosage : la période de l’année, le taux d’humidité dans la maison, le niveau d’ensoleillement ainsi que la grosseur du feuillage. Le meilleur moyen de déterminer la fréquence est d’observer le feuillage. Si il commence à rouler sur lui-même, il nécessite un arrosage. Tandis que si le feuillage ramollis et commence à sécher et brunir, la plante est stressé par un surplus d’eau.

Par contre, n’attendez pas que le feuillage roule pour donner de l’humidité. La vaporisation devrait être effectuée aux 2 à 3 jours. Si le trempage est la technique préférée, vous devrez le faire au moins une fois par semaine. Il s’agit de la technique la moins exigeante. Toutefois, si les tillandsias sont collés, la technique de la vaporisation sera a privilégier. En ce qui concerne l’engrais, les Tillandsias sont peu exigeant. Utiliser des engrais foliaires comme des algues.

Floraison

La floraison des tillandsias est spectaculaire mais elle a lieu qu’une seule fois à la fin de son cycle de vie. Parfois, à ce moment, les feuilles peuvent elles aussi changer de couleur. Habituellement, il y a des bébés tillandsias qui apparaissent sur le plant-mère pour assurer la survie du plant. Avouez que cette tendance est facile à réaliser et que le pouce vert semble être facultatif. Une belle occasion de jumeler activité jardinage et bricolage pour les adeptes.

plantes succulentesFeuillage bleu, gris, jaune et même rouge, parfois piquant, aux formes géométriques globuleuses ou même pointues, les succulentes attirent l’attention. Elles piquent la curiosité des jardiniers et elles ont la grande qualité de nécessiter peu de soins.

On a souvent choisi d’appeler plutôt les succulentes : plantes grasses, peut-être parce qu’elles possèdent des tiges épaisses et charnues. Ce type de plantes provient de pays très ensoleillés, de régions arides ou semi-arides. Pour assurer leur survie, elles ont développé la capacité d’entreposer d’importantes quantités d’eau, leur permettant de résister à de longues périodes de sècheresse.

TYPE DE SOL

Les succulentes vont apprécier un terreau qui se rapproche du sol désertique de leur milieu d’origine. Il faut donc choisir un substrat bien drainant composé de terre, de terreau et de sable. Disposer du gravier au fond du pot est une bonne astuce pour éviter les surcharges d’eau.

EXPOSITION

Un endroit chaud et bien exposé à la lumière sera grandement apprécié de vos plantes grasses; toutefois, offrez-leur une période d’adaptation avant de les exposer à une grande luminosité. Et pour assurer une croissance uniforme, tournez un peu le pot à l’occasion.

Si vous ne pouvez leur offrir un endroit ensoleillé, sachez que certaines variétés accepteront un peu d’ombre telles les haworthias, les gasterias et les sansevierias.

ARROSAGE

Vos plantes grasses toléreront la sécheresse mais elles apprécieront certainement des arrosages réguliers. Assurez-vous simplement que l’eau se soit bien égouttée et de laisser sécher le terreau entre chaque arrosage. Le bassinage est un excellent moyen d’hydrater votre plante. Laissez tremper quelques heures et retirez du bassin en laissant égoutter le surplus. En période hivernale, diminuez la fréquence des arrosages.

FLORAISON

Pour voir fleurir vos succulentes, vous devrez leur offrir une période de repos. Pour ce faire, diminuez les arrosages et déménagez-les dans un endroit plus frais. Il s’agit de la période où l’apport d’engrais sera essentiel.

Vous pourrez multiplier les plants de succulentes et le plaisir par le bouturage. Pour en apprendre davantage sur le bouturage des succulentes, voir la chronique de mjardiner

 

petit fruitsVos souvenirs d’enfance sont pleins de petits fruits le plus souvent d’un rouge flamboyant. Aujourd’hui, vous pouvez vivre ce rêve. Il s’agit de choisir des plants de petits fruits de tout genre, vivaces, arbustes ou même du type grimpant. Leurs fruits seront matures selon leur cycle toute la saison, beaux, à portée de main, mêlés même à vos annuelles ce qui maximisera la pollinisation.

D’abord les vivaces :

Les fraises peuvent fort bien s’implanter parmi les vivaces, en bordure de plates-bandes ou au pied des arbustes. Les variétés remontantes, dites à jour neutre, fleurissent tout l’été, en rose ou blanc selon la variété, et produisent des fruits jusqu’aux gels automnaux.

Choisissez un emplacement ensoleillé, un sol riche et bien drainé. Avec un apport d’engrais naturel et de l’eau en périodes sèches, vous dégusterez des fraises tout l’été. Pour garnir rapidement une bordure ou le pied des arbustes, replantez les stolons à l’endroit désiré et vous aurez rapidement une couverture végétale fleurie et délicieuse.

Le domaine des arbustes :

Plusieurs petits fruits peuvent avantageusement se planter parmi vos massifs. Pour obtenir une production, vous devez cependant sélectionner deux ou trois variétés d’une même espèce; et la production sera plus abondante en présence de variétés différentes, même si certaines sont autofertiles.

Connu depuis peu dans nos régions, le camerisier, aussi appelé chèvrefeuille bleu, produit au printemps de jolies fleurs blanches suivies de fruits bleus de forme allongée dès le mois de juin. Cherchez-les bien, ils ont la couleur des bleuets sur des plants d’une hauteur d’environ 1,5 mètres, ils sont souvent camouflés parmi le beau feuillage aux reflets gris-bleu.

Puisque les variétés anciennes de groseilliers à maquereau ont des épines sur les tiges, il vaut mieux les planter en haie. Toutefois, des hybrides non épineux sont maintenant disponibles et ces plants pourraient s’intégrer aux massifs. Les fruits seront jaunâtres ou rouge pourpre sur des plants de 1 à 1,5 mètres.

Les gadelliers s’implantent fort bien et demandent peu de soins. Des grappes allongées de fruits blanc ou rouge vif égaieront votre plate-bande une bonne partie de l’été.

N’oublions surtout pas les bleuets. Les pépinières offrent un grand nombre de variétés. La populaire Patriot, autofertile, est toujours recherchée, sa longue période de floraison permet la pollinisation de la plupart des autres variétés. Réservez-leur un sol acide et, au besoin, ajoutez de la tourbe. La beauté de votre décor automnal est assurée avec leurs feuilles aux coloris exceptionnels.

Les framboisiers et les mûriers sont plutôt à éviter dans les aménagements. Leurs fruits sont certes délicieux, mais la pousse de leurs grandes tiges épineuses demande beaucoup de contrôle et de surveillance pour éviter l’envahissement. Mieux vaut leur réserver un emplacement bien délimité.

Les petits arbres :

Certains cerisiers rustiques d’une hauteur de 2,5mètres peuvent aussi être plantés parmi les haies et les massifs. Un bon choix de variétés vous assurera d’une récolte abondante, de précoce à tardive, de fruits sucrés.

Grimpants :

La vigne à raisins est un autre ajout intéressant d’une grande valeur ornementale. En palissade le long d’un mur, sur une structure ou pour garnir une tonnelle. On peut facilement trouver des raisins blanc ou bleu, de table ou de transformation, qui complèteront fort agréablement vos récoltes.

L’ajout de paillis naturel au pied des plants facilite grandement l’entretien, il diminue les sarclages, préserve la porosité du sol, en plus de conserver l’humidité nécessaire à la production de fruits.

La découverte de délicieux petits fruits au hasard de vos sentiers ajoute au plaisir du jardinage. Avec une bonne sélection de variétés, vous en aurez suffisamment pour agrémenter votre menu de juin à octobre. Et vous assurerez votre réserve d’antioxydants dans sa forme la plus fraîche et la plus naturelle.

Protections hivernales  

Une des premières étapes à réaliser au printemps sera de retirer les protections hivernales. Idéalement, choisissez une journée ombragée. Et de préférence, retirez les protections avant que les bourgeons commencent à se gonfler. Profitez de ce moment pour couper les tiges abîmées.

Nettoyage

Vous pourrez aussi enlever les différents débris végétaux qui peuvent se retrouver sur votre terrain ainsi que dans vos plates-bandes. Retirez délicatement les feuillages secs autour de vos plantes, un râclage trop brusque risque d’endommager les nouvelles pousses de vivaces.

Huile de dormance et bouillie soufrée

Avant l’ouverture des bourgeons, alors que ceux-ci sont bien gonflés, vous pouvez appliquer l’huile de dormance et la bouillie soufrée pour prévenir l’éclosion d’insectes nuisibles et l’apparition de maladies fongiques plus tard en saison. Pour avoir une meilleure efficacité, assurez-vous qu’il n’y aura pas de gel ou de pluie dans les 24 heures suivant l’application et que la température de jour est supérieure à 10 degrés Celsius pendant 3 jours. Attention, quelques végétaux sont sensibles à l’huile de dormance, vérifiez sur les indications sur les contenants.

Pour plus d’information, nous vous invitons à consulter la page suivante sur le site de Mjardiner

Taille

La taille de vos arbustes demande une certaine attention. Évitez de tailler les arbustes à floraison printanière, vous seriez privés ainsi de leurs plus beaux atours. Pour les arbustes à floraison estivale et automnale, enlevez d’abord les tiges abîmées, puis les vieilles branches et, enfin, rabattez les tiges en enlevant environ le tiers de la hauteur.

Pelouse

Vous devrez éventuellement racler votre pelouse mais évitez de le faire trop tôt, les sols sont souvent gorgés d’eau au printemps et vous risquez d’arracher les précieuses racines de votre gazon.

L’aération du sol est un excellent moyen de prolonger la durée de vie de votre pelouse. Vous pouvez louer un aérateur dans la plupart des quincailleries. Une fois cette tâche effectuée, épandez une mince couche de compost marin, suivi d’un engrais naturel printanier.

Bon printemps

exceptionnellesDepuis maintenant plus de dix ans, le programme les Exceptionnelles présente les nouveautés de l’année qui ont retenues l’attention à la fois du public et de l’industrie horticole québécoise. Testées dans différents jardins au Québec, les plantes annuelles qui sont sélectionnées sont reconnues pour leurs performances.

Voici donc les suggestions 2019 qui vous assureront un succès dans vos jardins :

  1. Begonia Canary Wings
  2. Begonia Valentino Pink
  3. Dahlia ‘XXL Tabasco’ (Dümmen Orange)
  4. Ipomoea batatas Solar Power Black Heart (Balsolabart)
  5. Salvia Rockin Fuchsia
  6. Senecio candicans Angel Wings Senaw
  7. Tomate Profi-Frutti

Toute cette sélection de plante se trouve dans notre jardinerie.

Pour en savoir plus sur les Exceptionnelles de 2019.

exceptionnelle 2019

bulbes tendres et automneLes bulbes de dahlias, de bégonias et de cannas sont des bulbes qui ne résistent pas à nos hivers rigoureux. Vous pouvez donc les entreposer à l’intérieur vers la fin septembre, une fois les premiers gels passés.

De préférence, choisissez une journée ensoleillée et faites ce travail tôt le matin afin de laisser les bulbes se faire dorer au soleil pour qu’ils évacuent le plus d’eau possible.

Voici donc les étapes à suivre :

  • Couper le feuillage
  • Sortir avec minutie les bulbes du sol
  • Laisser sécher quelque temps au soleil
  • Enlever l’excédent de terre
  • Couper le feuillage restant le plus près possible du bulbe
  • Ranger dans un endroit sec et frais dans de la vermiculite ou de la mousse de tourbe.

Ces bulbes pourront à nouveau être mis en terre à l’intérieur au mois de mars suivant.