fbpx

La rotation des cultures au potager

Les légumes ont des besoins bien différents en compost d’une espèce à l’autre. Une façon simple de planifier la rotation des cultures au potager est de les regrouper selon leurs exigences. 

Bien structuré, un potager de 6 mètres sur 6 mètres peut fournir des légumes à une famille de 4 personnes pendant plusieurs mois et même permettre une réserve à l’automne. On peut répartir les cultures en trois sections semblables de 2 mètres chacune et ainsi alterner les plantations sur 3 ans.

Dans la première zone, nous retrouvons les plus gourmands, c’est-à-dire ceux qui demandent un apport annuel de 4 à 5 kilos de compost par mètre carré.

  • Aubergine, cucurbitacée, soit citrouille, concombre et courges, maïs, melon et tomate.
  • Bette à carde, brocoli, céleri, choux, épinard, patate, poireau, basilic, estragon et persil.

Puis les intermédiaires, ceux qui demandent un apport de 2 à 3 kilos :

  • Poivron et piment, laitue, cerise de terre, ail, chou-rave, navet, mâche et betterave.

Enfin, les frugales qui préfèrent un sol sans apport annuel de compost :

  • Carotte, oignon, radis, panais, thym et autres fines herbes.

Dans cette catégorie, certains sont considérés comme réparateurs, c’est-à-dire qu’ils aident à la régénérescence du sol, ce sont les pois, haricot, gourgane et soya.

Ainsi, les légumes plus exigeants cultivés dans la zone 1 passeront à la zone 3 l’année suivante. Ceux de la zone 2 à la zone 1 et ceux de la zone 3 à la zone 2, et ainsi de suite pour les années subséquentes.

Les besoins annuels en compost seront donc de 4 sacs (30 litres) pour les plantes plus gourmandes et de 2 sacs pour les intermédiaires.

Réf : Andrée Deschênes, agronome

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn